X Bétaucourt et JL Loyer. Le grand A

4 X Bétaucourt et JL Loyer. Le grand A, Ed Futuropolis (2016 ,136p)
 
 
Commentaires (53)

1. mickael sivignon 24/05/2017

Un livre qui traite des problèmes que cause les centre commerciaux sur le monde. un livre très technique qui demande une bonne consistance des mot du commerce par moment et même des information un peu trop répéter à mon goût ce qui rend la lecture assez lourde par moment.
Sinon cest un livre très intéressant montrant la cupidité des grand commerce au détriment des petit commerce.

2. mickael sivignon 24/05/2017

Un livre qui traite des problèmes que cause les centre commerciaux sur le monde. un livre très technique qui demande une bonne consistance des mot du commerce par moment et même des information un peu trop répéter à mon goût ce qui rend la lecture assez lourde par moment.
Sinon cest un livre très intéressant montrant la cupidité des grand commerce au détriment des petit commerce.

3. Kocer Dilara 23/05/2017

Le Grand A est une bande dessinée. Ce livre est axé sur l'histoire entière d'un supermarché c'est à dire de l'implantation jusqu’à son évolution. A travers les différents passage nous avons l'occasion de voir les sentiments et les point de vue de plusieurs type de personnes tels que les acheteurs ou les ouvriers.Cependant nous remarquons que vendeurs sur le marché de légumes ou de fruits ne sont pas satisfait de ce changement. De ce fait, plusieurs commerces ou vendeurs ont céder à leurs fonctions dans le marché. Au final la population et surtout les jeunes préfèrent le grand A et viennent même pour passer du temps et non pas pour acheter un besoin. Nous comprenons grâce a cette bande dessiné comment le super marché (de la marque Auchan) a fait son apparition dans le monde du commerce en France.
Cette bande dessiné est très intéressante nous avons le nécessaire pour comprendre ce supermarché mais aussi les supermarchés en général. Accessible a tous avec le langage clair et compréhensible, il se lit très rapidement.

4. Dylan & helton 22/05/2017

L'action se situe à Noyelles-Godault et à Hénin-Beaumont, communes du Pas-de-Calais. Il s'agit d'une satire sur la vie d'un centre commercial, point central de la vie locale. On suit les auteurs par le biaias des deux personnages principaux. Ses personnages traverse le monde, ils nous font voir les différents point de vue du commerce. J'ai beaucoup aimer ce livre car il retrace la société de consomation sous un angle peu abordé dans la vie en général.
Le fait que ce livre soit sous forme de bd le rend plus attractif et plus intéressant ce qui facilite sa lecture.

5. C. M ( Lycée Rive Gauche, Toulouse, 1ère ES ) 22/05/2017

Cette BD retrace l'implantation d'un supermarché dans une petite ville, elle nous présente les avantages de ce supermarché ainsi que ces inconvénients. De plus cette BD nous met parfaitement dans le contexte historique de l'implantation de grande surface dans notre société. Cette BD est très intéressante car tout d'abord elle nous explique le processus d'implantation ( depuis l'antiquité jusqu'au années 70 ) de grande surface et l'importance qu'elle a dans notre société. Cette BD illustre le changement de notre société depuis l'implantation des commerces, elle est très intéressante malgré ses quelques défauts d'organisation.

6. A.boudon 22/05/2017

Ce livre parle de la création d'un nouveau supermarché ayant pour nom "Le grand A".
Personnellement ce livre ne m'a pas intéressé plus que ça, car je le trouve très monotone, j'ai donc décidé d’arrêter de le lire au bout de la 20ème page.

7. manzoni lycée andré malraux 20/05/2017

En cinquième j ai choisie Le grand A car il y a des références historique ainsi que de nombreuses informations sur les magasins tel que leur création ,leur conséquence et leur fournisseurs .

8. LE GUEN 1erES Lycée André Malraux 15/05/2017

« Le grand A » est une BD avec des couleurs assez sombres. Ce livre nous montre comment les grandes surfaces se sont développées, et on nous montre l’avis de plusieurs personnes sous forme de plusieurs petites d’histoires. Ce qui est bien, c’est qu’on a différents points de vue dans ce livre, par exemple, on a le point de vue du patron qui embauche quelqu’un, de la personne qui passe l’entretient pour se faire embaucher, mais aussi des personnes extérieures ou bien d’autre commerce extérieur, des personnes qui font leurs courses là-bas, les caissières, etc. Il y a donc beaucoup d’exemples aussi.
Les points négatifs, c’est qu’avec la palette de couleur sombre utilisée, cela ne nous donne pas spécialement envie de le lire. Pour ma part, j’ai eu un peu de mal. Comme je l’ai dit il y a beaucoup de points de vue ce qui est bien, mais les personnages ne nous suivent pas tout au long de la BD ce qui ralentit la lecture. Les premières petites histoires qui s’enchaînent sont assez incompréhensibles. On comprend par rapport aux dates que cela raconte depuis quand « Le grand A » s'est créé au fur et à mesure du temps, mais cela apporte aussi de la confusion chez le lecteur.

9. Alice Madrigal 09/05/2017

Le Loup dans la Bergerie écrit en 2004 par Eva Joly est un livre sur la politique Européenne. Joly est une femme française qui fait parti du groupe vert politique. L’auteur se concentre surtout sur Jean-Claude Juncker, le ministre européen le plus jeune de l’Europe. Il est ministre du Luxembourg de 2005 à 2013. Après la guerre, le Luxembourg était un pays très pauvre, mais en dix ans il est devenu extrêmement riche et est donc maintenant un des pays les plus riches au monde à cause de son PIB extrêmement élevé. Le ton du livre est très sévère, car Joly écrit son opinion honnête, et donc cela laisse pas beaucoup de place à l’opinion du lecteur, qui est presque forcé de voir Juncker comme quelqu’un corrupt et déshonnête qui s’infiltre dans le monde politique et qui connait des informations sur les présidents et qui donne des information à d’autres pays, donc comme un “loup” vicieux et rusé qui entre “dans la bergerie.” Le sujet proéminent du livre s’agit des produits fiscaux (definition: “Une recette est une somme d'argent. Elle peut être fiscale ou non fiscale.
Les recettes fiscales désignent toutes les sommes d'argent versées à l'Etat pour le paiement de l'impôt. Elles sont composées de plusieurs dizaines d'impôts tels que l'impôt sur le revenu, la TVA, l'impôt sur les sociétés ou encore les droits de mutation. Les recettes fiscales représentent 90 % des recettes totales de l'Etat.”). Joly argumente que le Luxembourg spécialise à voler les produits fiscaux d’autres pays avec des accords spécialisés, et donc ceci permet aux multinationals d'acquérir les services, produits et recettes fiscaux Luxembourgeois et qui les empêchent à payer des impôts dans d’autres pays. Tout ceci semble commercialiser la souveraineté luxembourgeoise. Donc, Joly nous montre son point de vue et ne pense pas que le Luxembourg devrait avoir une place dans l’Union Européenne car ils sont imprudents et bénéficient de leur place au milieu de l’UE pour faire des commerces de recettes fiscales et de diriger une politique corrompu.

10. Thomas Trauchessec 05/05/2017

La bande dessinée, Le Grand A, a été publiée en 2016, a été écrite par Xavier Bétaucourt, et a été illustrée par Jean-Luc Loyer. Le livre raconte l’histoire de la construction d’un hypermarché dans la commune de Noyelles Godault, après que celle-ci ait été refusé par le maire d’Hénin Beaumont. Peu de temps après sa construction, nous pouvons observer que le centre ville devient de moins en moins vivant: les petits commerces commencent à fermer car ils n’ont pas assez de clients. Par contre, la commune de Noyelles Godault devient extrêmement attractive grâce à l’hypermarché (création d’emplois, dynamisme économique...). La raison pour laquelles les habitants préfèrent le supermarché est que la France connaît des problèmes économiques. Le pays enregistre une faible taux de croissance, un niveau de chômage élevé. Les habitants de ces communes préfèrent ne pas beaucoup dépenser, plutôt que d’aller dans des petits commerces dans lesquels les biens sont plus chers mais de meilleure qualité. L'hypermarché offre une grande diversité de produits à bas prix, ce qui attire les consommateurs. Tout au long de l’histoire, on nous présente des interviews de clients, de caissières, d’employés et de fournisseurs mais racontés sous forme de récits. Ces récits illustrent bien l’histoire et nous permettent de mieux comprendre le contexte. Nous apprenons beaucoup grâce à cette bande dessinée. Nous observons qu’un hypermarché peut avoir un impact important sur une ville dans une situation de crise économique. Nous apprenons aussi des aspects intéressants de la réactions des consommateurs vis à vis des prix pendant une période de crise. Les commerçants changent aussi de comportement, notamment les techniques de ventes qu’ils utilisent pour attirer les consommateurs. J’ai beaucoup aimé cette bande dessinée, il était intéressant d’observer l’impact sociologique de la construction d’un supermarché dans une région en lisant une BD. Il s’agit d’une situation qui arrive souvent de nos jours qui est présentée sous forme de fiction avec plusieurs interviews et événements racontés. On lit donc un témoignage historique, et une situation sociologique, mais présenté sous forme de fiction, ce qui le rend le livre captivant et intéressant.

11. Sinan, (LFNY) 05/05/2017

J’ai beaucoup apprécié ce livre dans le sens ou il m’a beaucoup instruit. Dans un premier temps cet ouvrage reste un BD, donc quelque chose de facile a lire, mais le contenue de cette bande déssiné m’a d’abord permis d’élargir mes connaissances sur les origines et les premiers marché, et sur la vie en général des marché. Ici nous suivons le supermarché d’Hénin-Beaumont, et nous suivons deux jeunes adolescents qui ont d’abord vu le super marché grandir, puis plus tard nous voyions ces mêmes enfants aller en tant qu’adulte au supermarché. Ce que cette bande dessiné nous apprend aussi, c’est tout le fonctionnement d’un hypermarché, et dans ma tête, le lisant, j’ai souvent fait la comparaison avec une fourmilière. Je recommande vivement cette oeuvre à quiconque voulant connaitre les origines du marché, et pour en savoir d’avantage sur le côté social et économique d’un supermarché.

12. Bastian 05/05/2017

Le Grand A, écrit par Xavier Bétaucourt et Jean-Luc Loyer, est publié en 2016 par la maison d’édition Futuropolis. En bref, la bande dessinée raconte les conséquences de l’installation d’un hypermarché dans la commune de Noyelles Godault, caractérisé comme un des, si pas, le plus, grand hypermarché de la région. L’hypermarché, Le Grand A, fait polémique et n’est pas aussi beau et aussi superbe que l’on peut l’imaginer. En effet, il s’élimine toute compétition, en rendant ses prix plus attractifs que les commerces locaux et artisanales, les forçants à être moins rentables qu’avant et en forçants quelques uns à fermer, menant à du chômage, de la pauvreté, et des citoyens en désaccord avec son installation. Par ailleurs, une grande joie est aussi ressentie auprès des citoyens de cette ville car les produits vendus sont très variés et sont tous à bas prix. Les effets de la mondialisation sont bien visibles: produire en masse, à qualité plus basse, pour vendre à bas prix et donc plus. L’histoire suit des témoignages vraies de citoyens de cette ville, qui furent véritablement effectuées par Xavier Bétaucourt, sociologue, et parcourt avec ces témoignages aussi, “l’histoire” du commerce à travers le temps (la première scène étant des phéniciens effectuants du commerce de marchandises). Cette bande dessinée m’a plus, elle est assez intéressante, et ses dessins sont relativements simplistes avec des couleurs mates et agréables pour l’oeil rendant la lecture facile et amusante. L’histoire est aussi riche en informations documentatives, mélangeant également un aspect sociologique et économique; cependant, elle devient parfois un peu longue et donne l’impression de s’étirer sans fin. La lecture est assez courte et à part pour des passages parfois ennuyeux, rendant la lecture moins fluide, c’est une bande dessinée très bien réussie engendrant bien les domaines socio-économiques.

13. Alice Madrigal 04/05/2017

Alice Madrigal

Le Grand A - de Xavier Betaucourt et Jean Luc Loyer

Explication du titre:
“Le Grand A” est une référence au supermarché qui devient le sujet de la bande dessinée, et “Il mange 195 jours de votre vie,” une citation qui se trouve au dessous du grand titre fait référence à une extrapolation effectuée à partir d’un sondage publié par le magazine “Que Choisir” en décembre 2014. 70% des Français passent en moyenne 1h20 par semaine à “faire le plein” dans des grandes surfaces. 70% des français étaient favorables à l’augmentation du nombres des grandes surfaces. 6 sur 10 consommateurs les courses sont une corvée.

Le Grand A est une bande dessinée écrite par Jean Luc Loyer et Xavier Betaucourt. Loyer est un auteur français qui est allée à l'école des beaux-arts de Douai puis celle d'Angoulême. Il a travaillé dans le dessin animé. Quelques une de ses autres oeuvres sont Les Mangeurs de Cailloux (serie), Sang Noir, La Peur, La fontaine aux fables collectifs. Betaucourt est ne à Lille. Il s’est entouré et a grandi avec des bandes dessinées. Il a travaillé dans le journalisme pour une chaîne de télé avant d’avoir travaillé dans les bandes dessinées. Les deux se sont rencontrés au le festival d'Angoulême et étaient très intéressés dans ce projet de bande dessinée, et ils en préparent une autre à suivre.
Cette bande dessinée se passe autour d’un centre commercial, “Le Grand A,” qui attire les habitants dans sa ville. Le livre nous montre dès comparaisons et parallèles aux courses faites de nos jours et celles dans l’histoire, comme l’exemple il y a 3000 ans, quand les marchandises étaient transportées par bateau et lors des les marchés qui réunissait des cultures et des peuples différents. Dans l’année 27, il y a déjà des taxes récoltées par le Prêtre. Donc, cette BD n’est pas seulement amusante à lire, mais a une fonction didactique aussi. Elle nous montre le système de taxes et de soldes et que le centre ajoute beaucoup plus de métiers (73% des métiers de cette compagnie sont ouvriers) et de circulation aux alentours pour nous donner un contexte économique et pour montrer la valeur de cette entreprise.

14. Lola (Joffre) 23/04/2017

Avec le Grand A, Xavier Béteaucourt et Jean-Luc Loyer vous embarquent pour une enquête sur le monde des hypermarchés. Pour cela, direction le Nord Pas-de-Calais, et plus particulièrement dans la ville d'Hénin-Beaumont en 1972 où vient d'ouvrir le Grand A, un hypermarché, qui suscite la curiosité de tous ses habitants.

Si vous avez une ou deux heures devant vous, je vous recommande cette BD qui décrit avec une incroyable justesse cet univers à part qu’est celui de la grande distribution. Elle n’admet pas vraiment de fil narratif à proprement parler et se compose plutôt d’une série d’interviews même si on peut retrouver les mêmes personnages plusieurs fois et suivre leur évolution.
Les dessins, très particuliers, admettent des couleurs qui jouent un rôle primordial (sépia pour les flashbacks, visages parfois masqués des personnes interviewés).

Cependant, quelques points négatifs m’ont déplu dans ce livre. Tout d’abord, et malgré les annotations en haut des pages, j’avais du mal à me repérer dans le temps, car les auteurs ne suivent pas un ordre chronologique. Cette particularité est peut-être voulue mais elle rend la lecture moins agréable, car saccadée, entrecoupée.
D’autre part, certaines scènes m’ont paru « creuses » et parfois même hors sujet, comme c’est le cas par exemple d’une courte scène qui se déroule au début de l’histoire, à l’école primaire.

D’une manière générale, cette lecture m’a plu et me paraît plutôt enrichissante pour un lycéen (ou collégien) intéressé par le thème de la grande distribution et du commerce en général.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×