À l'école du salariat. Les étudiants et leurs « petits boulots »

Vanessa Pinto, À l'école du salariat. Les étudiants et leurs « petits boulots », Paris, PUF, coll. « Le lien social », 2014, 329 p. (compte rendu par Camille Trémeau : http://lectures.revues.org/14482)

Commentaires (17)

1. jasmine lycée Baudelaire (roubaix) 26/05/2015

Ce livre à propos des "petits boulots" des étudiants expose différents profils d'étudiants salariés, les différentes fonctions que peut avoir celui-ci : alors que certains en ont besoin pour financer leurs études, d'autres utilisent leur salaire pour avoir de l'argent de poche. Par exemple on remarque donc que les étudiants ayant besoin de leur salaire pour les études acceptent des jobs n'ayant aucun rapport avec leurs cursus, ça ne leur rapporte pas d’expérience professionnelle. L'étude de Pinto traite donc aussi des inégalités qui demeurent entre étudiants.
J'ai apprécié les passages d'interviews d'étudiants , et le fait d'avoir plusieurs visons (employeur, étudiant employé ). En revanche, J'ai trouvé beaucoup de répétitions (en tout cas de sentiment d'avoir déjà lu ce passage ) dans ce livre.
Un livre intéressant surtout pour nous, futurs étudiants mais un peu répétitif par moment.

2. lycée Cassini - Jonah 19/05/2015

C'est une thèse de doctorat, difficile à évaluer pour des élèves. Intéressant mais compliqué.

3. Nesserine Lycee Aubanel 12/05/2015

Ce livre m'a intéressée , il m'a enrichie. Les témoignages sont pertinents. Il montre bien les réelles difficultés des petits boulots pour les étudiants. Je conseille ce livre

4. Lille 02/04/2015

A l'école du salariat est un livre qui m'a vraiment étonné. Je suis plus passionnée par les livres économiques que sociologique cependant en le lisant je n'ai pas pu m'arrêter avant de l'avoir terminé. Une première pour moi. Ce livre analyse les petits boulots des étudiants en se posant de nombreuses question. Cet ouvrage pointe les inégalités de ces jobs étudiants.
Un livre particulièrement intéressant et que je conseille fortement.

5. Shany Lycée Baudelaire 24/03/2015

Dans cette ouvrage l'auteur Vanessa Pinto s'interroge sur le professionnalisation de l'enseignement supérieur tel que les emplois étudiants et démontre les conséquences sociales.Dans une longue introduction l'auteur explique sa thèse ainsi que les méthodes qu'elle a utilisée.
Elle traite de la manière dont les employeurs dans le secteur du travail utilisent la main d'oeuvre étudiante et se place souvent du point de vue de ces étudiants qui commencent leur premier "petit boulot", elle explique également leurs usages sociaux.L'apparition du modèle étudiants arrive en 1877 selon l'UNEF avec la création de la bourse étudiante.L'auteur critique les inégalité et explique la nécessité pour un étudiant d'avoir un "petit boulot" pour acquérir de l'expérience et une activité sociale.
Je conseille assurément ce livre pour ceux qui souhaitent en apprendre plus sur les emplois étudiants.

6. lycée pierre du Terrail TES1 03/03/2015

Le livre "A l'école du salariat" traite d'un sujet interessant nous concernant tous, nous étudiants. Cependant l'étude menée par Vanessa Pinto me semble un peu répétitive au fur et à mesure du livre. C'est pour cela que j'ai du mal à finir l'ouvrage bien que certains passages soient interessants. Ce livre montre les intêrets des petits boulots dans notre début de vie professionnelle et surtout le décalage entre les petits boulots des étudiants et ce qu'ils font par la suite.
Un peu long mais interessant

7. Lison,TES1. Lycée Alexandre Ribot 01/02/2015

Dans cet ouvrage, Vanessa Pinto propose une analyse des emplois occupés par les étudiants et des conséquences bonnes ou mauvaises que cela peut engendrer sur les études .Elle distingue tout d’abord deux types d’emplois étudiants, premièrement ceux qui ont un rapport direct avec les études suivies et dont l’expérience acquise est bénéfique pour les études ainsi que pour l’emploi envisagé par la suite. Elle distingue ensuite les emplois qui n’ont pas de lien avec les études suivies et qui servent seulement à financer celles-ci ou à se faire un peu d’argent de poche. Puis elle montre que si pour certains l’emploi étudiant n’est que temporaire, pour d’autres cet emploi qui était tout d’abord lui aussi temporaire, leur prend de plus en plus de temps au détriment de leurs études jusqu'à en arriver à un échec scolaire. Vanessa Pinto dénonce également les cadences de travail très dures que subissent certains étudiants, notamment au sein des centrales d’appels téléphoniques ou des fast-foods.
Pour ma part, j’ai plutôt apprécié ce livre même si toutefois, il est assez long à lire et que la première partie est parfois un peu ennuyeuse ainsi qu’un peu répétitive. Cependant j’ai beaucoup apprécié les différents témoignages recueillis par l’auteur, ils sont très bien détaillés et très diversifiés. Les étudiants interrogés ont des origines sociales totalement différentes ce qui permet au lecteur d’avoir plusieurs points de vue sur l’emploi étudiant et sur la manière dont il est appréhendé par les différents témoins. De plus Vanessa Pinto nous informe sur ce que sont devenus ces étudiants, on peut donc voir où leurs différents parcours les ont menés et les conséquences positives ou négatives que l’emploi qu’ils occupaient a eu sur leurs études.
Je pense donc que ce livre est un livre complet, bien expliqué et je le recommande vivement car il permet de changer le regard que nous pouvons avoir sur l’emploi étudiant.

8. Jeanne Klein 1eES Lycée Henri Poincaré 27/01/2015

A l'école du salariat est un livre que je n'ai pas réussi à terminer. Dès l'introduction, le vocabulaire employé a été trop compliqué pour moi. Je n'ai pratiquement rien compris de ce que j'ai lu. Je pense que pour comprendre ce livre, soit il faut être très intéressé au départ par le sujet ou alors il faut avoir certaines connaissances précises que je n'ai pas. Peut-être ce livre serai plus à conseiller à des terminales.

9. Jérémie TES Lycée lyautey CASABLANCA MAROC 22/01/2015

A l'école du salariat. Les étudiants et leurs petits boulots , intitulé ainsi par Vanessa Pinto est un livre de sociologie.
Je vais être honnête malgré un thème auquel nous pouvons facilement nous identifier, il en reste du moins que l'accessibilité n'est pas au rendez-vous. Certains mots restent encore inconnus à notre culture économique et freinent notre fluidité de lecture. Des graphiques et des statistiques sont cependant apportés et réanime notre intérêt, mon avis reste assez sceptiques sur la pertinence du livre choisis pour des lycéens.

10. Alienor TES Lycée Lyautey Casablanca 22/01/2015

Le choix d'un thème qui annonce une œuvre instructive et plaisante et qui, nous concernant nous attire. Cependant, celle ci s’avère complexe et traite de ce sujet très vaste manière statistique ce qui est un frein supplémentaire à la compréhension du livre.

11. lyctrib 15/01/2015

Lucie et Lida, TES, Lycée Triboulet 26.

Bonjour,
Nous n'avons pas du tout aimé ce livre !
En effet, il est beaucoup trop compliqué pour des lycéens. L'idée est intéressante mais c'est trop gros, trop long, écrit trop petit, et le vocabulaire est trop pointilleux. Ce livre est issu d'une thèse, et s'adresse donc plutôt aux sociologues. On a apprécié la partie d'interview des étudiants mais globalement c'était trop compliqué, nous n'avons pas du tout accroché et n'avons même pas fini le livre.

12. Renard Mélanie/ Masson Léa - Lycée Henri Poincaré/ Nancy 19/12/2014

A l'école du salariat. Les étudiants et leurs petits boulots :

C'est un livre assez difficile à lire, long, et auquel nous n'accrochons pas. Nous avons été déçues par ce livre car le vocabulaire est difficile, les données chiffrées sont certes constructives mais trop détaillées pour des lycéens. Ceci nous rend le livre peu intéressant. Cependant, les interventions par les interviews d'étudiants travaillant sont constructives et intéressantes. De plus, nous sommes pas obligées de lire le livre de façon linéaire, nous pouvons passées des chapitres sans que cela gène notre compréhension.
Pour finir, ce livre ne concerne pas tant les lycéens mais plus les étudiants.

13. Emma LYCEE MONTCHAPET DIJON 17/12/2014

A l'école du salariat. Les étudiants et leur petit boulot écrit par Vanessa Pinto .
Ce livre permet de nous guider dans le monde du travail , car les points négatifs et positifs nous sont donnés, sur l’expérience des petits boulots des étudiants.
Ces différents points de vue: des employeurs, des travailleurs et d'autres encore nous donnent un aperçu de ce monde parfois inconnu pour de futurs adultes.
Comme l'auteur le souligne , la société nous entraîne à suivre ce chemin car il es vu comme avantageux et formateur pour l'emploi futur et facilite l'accès à certains métiers du à l’expérience créée.
Personnellement, je le recommande car ce livre est bénéfique en apportant tous les aspects qui peuvent être ignorés des étudiants .
Malgré un vocabulaire soutenu et des mots nécessitant une certaine connaissance, il reste intéressant et instructif.
Emma, élève de Première ES, Lycée Montchapet, Dijon.

14. Mauchamp Léo - Lycée Montchapet Dijon 17/12/2014

A l’école du salariat. Les étudiants et leurs petits boulots est un livre de Vanessa Pinto. Tout au long de ma lecture j'ai rencontré un vocabulaire soutenu avec des termes inappropriés aux lycéens à mon avis . C'est le seul gros point négatif du livre. Ce que j'ai vraiment apprécié c'est les moments ou des étudiants sont interviewés et nous racontent leur petits boulots (par exemple chez McDonald's). Mon avis est mitigé, aucun point ne l'emporte, donc je ne saurais vous le conseiller ou déconseiller.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×