Fabien Truong, Loyautés radicales. L'islam et les « mauvais garçons » de la Nation

Loyautes radicales

 
Commentaires (21)

1. Clémence Lycée Duruy (Paris) 25/05/2019

Un livre très intéressant. C'est une enquête donc on suit vraiment les personnes, leur langage. Par contre, les analyses des discussions sont un peu longues, on se perd un peu. On apprend plein de choses sur la radicalisation et les témoignages rendent le livre vivant.Ce sont des faits réels et un sujet d'actualité et c'est donc bien de se renseigner dessus.

2. Margaux, Lycée Stendhal Milan 21/05/2019

Cette enquête sociologique menée par Fabien Truong m'a énormément intéressée. L'auteur à réussit à nous dévoiler les vrais rouages de la vie des quartiers difficiles de la banlieue Parisienne sous tous ses aspects et sans stigmats et clichés que véhiculent de nos jours les médias. Le livre permet également de se rendre compte des raisons des actions de certains: les situations familiales difficles, la pauvreté et la stigmatisation des populations, le fait de se sentir rejeté, contribuent à cette déviance chez certains.
Le fait de suivre le parcours de 5 jeunes de ces quartiers de différents âge était très intéressant ce qui nous montrait aussi la ''hierarchie'' de pouvoir qu'il peut y avoir dans ces citées. De plus, les interviews entre le sociologue et les jeunes ont été retranscrites telles qu'elles ont été prononcées ce qui renforçait beaucoup les propos. L'alternance entre les différents garçons peut toutefois prêter à confusion.
J'ai également trouvé qu'il y avait beaucoup (un peu trop peut-être) de notes (que l'on retrouve en fin de livre) . Mais même si on ne les lit pas, ceci ne gêne pas à la comprhénsion, mais elles peuvent, pour les plus curieux, interrompre la lecture, et elles ne sont pas toujours très pertinantes (beaucoup de références à d'autres livres, articles etc...).
Le sujet de l'Islam est attaqué dans sa profondeur à partir de la seconde partie du livre. Mais la première partie porte sur les raisons de certains crimes et délits et sur la vie en général, ce qui est très important pour comprendre la suite.

Ce livre m'a beaucoup touchée et je le conseille vivement.

3. lycée Cassini 17/05/2019

Elève 1 : J'ai kiffé à mort. Hyper intéressant. Ce n'est pas un livre à charge. C'est très bien écrit, très accessible.
Elève 2 : Un livre objectif, qui soulève un pb sans stigmatiser l'Islam.
Part d'un cas très particulier, puis avance vers un cas plus général. C'est intéressant.
Elève 3 : Intéressant, car il montre un autre visage de Koulibaly. Explique mécanismes de la déviance. " c'est la faute à tout le monde, à la société". Politiciens semblent uniquement soucieux de faire le buzz, mais pas de vraiment vouloir améliorer les choses. On a créé une bombe à retardement.
Elève 4: Livre non diabolisant, qui explique sans excuser. Remise en cause de la prison, école de radicalisation.
Elève 5 :

4. Lycée Notre Dame de Boulogne 14/05/2019

Cette étude sociologique à travers les rencontres des connaissances d'Amedy Coulibaly nous a permis une prise de conscience sur la réalité du basculement des jeunes dans l'islamisme radical. Cette proximité entre l'auteur et ses enquetés rend l'ouvrage d'autant plus touchant et percutant.

5. CC 10/05/2019

Ce livre est très intéressant, les témoignages qui y sont apportés nous font réfléchir et apprendre sur certains aspects de la religion. Islamisation et radicalisation sont des termes qui nous font peur de nos jours mais à travers ce livre on arrive à comprendre ces mots et à ne pas faire d'amalgame sur la religion.

6. Ines et Axel lycée st Joseph 07/05/2019

Ouvrage plutôt intéressant dans son ensemble. L’hypotypose de ce roman est présente tout le long du roman (très immersif). Cela nous permet de voir un aspect de la religion qui nous est méconnu, cassant alors la plupart des préjugés que nous pouvons avoir. A lire nous le recommandons.

7. b0mSs 01/05/2019

Un beau livre.
Le style est singulier, prenant. Fabien Truong nous raconte une histoire.
Finalement, et ce n'est pas une critique, un livre à mi-chemin entre la science et la poésie dramatique.

8. Vincent Lycée Notre Dame de Boulogne 20/04/2019

Ouvrage très intéressant et d’actualité. On rentre très bien dedans grâce au style de l’auteur. On comprend mieux la radicalisation de certains jeunes, un éclairage pertinent de la part de l’auteur. Mais un peu de longueur au fil des chapitres.

9. Lycée Blanche de Castille 18/04/2019

C’est un livre très intéressant qui traite d’un sujet d’actualité en décrivant ce qu’il se passe dans les quartiers sensibles et en parlant plus précisément de la radicalisation chez les jeunes. J’ai pu découvrir certaines choses que je ne savais pas sur la vie dans les cités et cela m’a touché.

10. Lycee Blanche de Castille 18/04/2019

Un excellent livre qui décrit avec réalisme la dure vérité dans les quartiers sensibles. Il fait tomber certains rideaux de tabous concernant la radicalisation des jeunes... Émouvant et touchant. Je le recommande vivement à ceux qui veulent en savoir plus sur la vie des jeunes dans les quartiers sensibles

11. Vincent Lycee Notre Dame de Boulogne 01/04/2019

Une lecture très intéressante pour mieux comprendre le contexte de radicalisation de certains jeunes, le point de vue et le style de l’auteur, Fabien Truong, y est aussi pour beaucoup. A découvrir si on veut en connaître plus sur cette facette de nos sociétés, un sujet ancré dans l'actualité et l’évolution de nos sociétés. Un livre touchant à certains moments.

12. Rosannah 21/03/2019

Ce livre ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes pour moi. Est-ce seulement parce que je m’étais déjà beaucoup renseigner sur ce sujet ou parce que réellement le livre est inintéressant? Je ne m'avancerai pas a répondre. Mais il me semble que le livre ne fait que se répéter et annoncer des choses basiques et simples que l'auteur prend trois page a développer.

13. BOINA Zakaria, Lycée CHRESTIEN DE TROYES 19/03/2019

"Loyautés radicales", l'islam et les "mauvais garçons" de la nation est un livre écrit par le sociologue et professeur, Fabien Truong. Il a été édité en 2017 aux Editions de la découverte. Cet ouvrage nous parle de la manière dont certains jeunes dans les cités se sont radicalisés. On peut ainsi grâce à l'auteur suivre le chemin de certains d'entre eux qui tentent de se faire une place parmi leurs pairs. Pour cela, l'auteur nous explique de quelle manière l'individualisme et la virilité est mise en avant pour se faire une place tout en étant une marque de respect.
Je n'ai pas aimé ce livre mais je le recommanderai car il nous permet de connaitre la vie qu'avait Amédy Coulibaly avant sa radicalisation ainsi que les relations qu'il possédait dans son quartier et son entourage. Cela permet de comprendre de quelle manière il en est arrivé à cela. De plus, dans son enquête, Fabien Truong suit le parcours de cinq jeunes hommes, anciennes connaissances d'Amédy Coulibaly. Nous pouvons donc en apprendre plus sur les chemins qu'ils ont suivis avec Amédy Coulibaly.

14. Margaux Lycee Chrestien de Troyes 12/03/2019

Le livre "Loyautés Radicales" est écrit par Fabien Truong. Cet auteur est un professeur à l'université, il est sociologue. Ce livre a été publié en octobre 2017.

Premièrement, " Loyauté Radicales" est une enquête. Au début du livre nous pouvons remarquer que Fabien Truong commence tout d' abord par des faits d'actualités, comme les attentats de Paris qui ont eu lieu le vendredi 13 novembre 2015. Ensuite, Fabien Truong fait part de ses sentiments sur ces événements, il parle aussi de Charlie Hebdo. Tout sa démonstration est basée sur des faits d'actualités. Le but de ce livre est de comprendre ces événements qui ont été compliqué pour la plupart des personnes, et d'y apporter des explications sociologiques.

Deuxièmement, je recommande ce livre car effectivement il peut toucher de nombreuses personnes sur ces faits d'actualités, mais il peut aussi répondre à certaines questions que des personnes se posent. L'histoire que raconte Fabien Truong était très touchante et m'a permis de me rendre compte de certaines choses. Comme par exemple, la vie que certains individus peuvent endurer à cause de certains propos racistes qui peuvent être touchants et mener vers la radicalisation.

Pour finir, je recommande de lire ce livre car il est vraiment pertinent et intéressant pour comprendre notre société.

15. clara lycée chréstien de Troyes 12/03/2019

" Loyautés radicales" est un livre écrit en 2017 par Fabien Truong, sociologue et professeur à l'université.

Cet ouvrage en forme d'enquête aborde la vie de cinq hommes vivants dans des quartiers difficiles. Ces jeunes hommes sont touchés par la radicalisation. La grande partie de ces jeunes ont connu Amédy Coulibaly, un des auteurs des attentats de Paris (11/2015). A travers ce livre nous pouvons en apprendre davantage sur la vie dans les quartiers sensibles et notamment sur les processus de radicalisation.

J'ai beaucoup aimé ce livre car je trouve que c'est un sujet qui est récent et touche notre société d'aujourd'hui. Nous apprenons beaucoup de choses à travers ce livre à travers des cas concrets. D'autant plus que le livre est vraiment simple à lire et ne vise pas spécialement un public de spécialiste.

Je recommande ce livre très intéressant à tout le monde

16. Rigel 11/03/2019

Dans le livre « Loyautés radicales », Fabien Truong s’intéresse à la radicalisation (comme il le définit : « tout ce qui se passe avant que la bombe explose ») des « terroristes maisons », c’est-à-dire ceux qui se sont un jour retournés contre leur pays natal. Dans cette enquête, l’auteur suit 5 jeunes hommes vivant dans une banlieue difficile où la loyauté est forte. A travers ces jeunes, Fabien Truong ne cherche pas à expliquer la radicalisation en elle-même — ces jeunes ne sont en aucun cas radicalisés — mais à expliquer un environnement qui, selon différentes problématiques (une histoire, des parcours de vie, des rencontres) propres à chacun, est propice à la radicalisation. Si aucun enquêté n’a affaire à la radicalisation, deux d’entre eux ont connu Amédy Coulibaly, l’auteur de l’attentat de l’Hyper-Casher le 9 janvier 2015 : dès lors, celui-ci s’immisce indirectement dans l’enquête, il représente « le radicalisé », une illustration concrète dans le quartier étudié. Cette enquête est donc une immersion dans différentes histoires, il met en lumière différentes étapes possibles à la radicalisation (sans non plus les considérer comme nécessairement déterminantes).

Étrangement, la place de la famille est marginale dans le livre. Toutefois, il convient de rappeler que celle-ci est le premier agent socialisateur : dès lors, elle constitue dans les premières années un vecteur, elle confère un certain nombre de ressources qui, avec bien sûr d’autres facteurs sociologiques, tracent différentes trajectoires. Sans banaliser la famille, Fabien Truong élargit son champ d’étude à différents lieux que rencontrent les enquêtés.
L’école, d’abord. A l’heure où la « culture de l’atelier » se dégrade en même temps que s’accroit le devoir de réussite, ces jeunes commencent à décrocher : non à cause d’un désamour de l’école (au contraire), mais à cause d’un « désajustement entre une scolarité fantasmée et le parcours effectif ». Possédant moins de ressources (ou plutôt des ressources différentes) pour se confronter à l’uniformisation du milieu scolaire, la colère accumulée se concrétise dans l’Islam qui devient parfois un moyen de déstabilisation envers des profs pour les placer dans une posture défensive, dans un contexte où la recrudescence du débat sur la laïcité prend de l’ampleur et où les amalgames s’intensifient. L’école devient dès lors un « procès silencieux » (selon Sayad) dont il faut s’échapper.
La rue, ensuite — le relais de l’école. Elle confère un badge de loyauté : revendiquer les codes de rue représente un moyen de se sentir exister. L’auteur insiste sur l’interdépendance dans le milieu enquêté, basé sur des obligations, des dettes et finalement, la loyauté. Envers les plus âgés, par exemple. Si le rapport d’âge domine encore, celui-ci connaît une rupture dans les années 90, où la solidarité du quartier se brise (rivalités entre deux bandes qui conduisent sur un meurtre) aboutissant à une rupture éducative dans le quartier : le meurtre devient possibilité. Ainsi, les « grands » qui font office de socialisateurs sont délégitimés. De surcroît, par le biais des émeutes contre la police (celles de 2005), les jeunes ont désormais une surreprésentation des morts prématurés (par le biais de la mort de Zyed et Bouna Traoré) ; ce qui entraîne une « banalisation de la mort » (Amar Henni). Le quartier est donc un lieu de crises mais en même temps une solution, la solution, pour certains jeunes qui ne trouvent pas d’autres issues.

La rue peut aboutir à la prison, notamment pour Adama, l’un des 5 enquêtés, et Amedy Coulibaly. Pour autant, elle ne sera pas vécue de la même façon : encore une fois, par la diversité des parcours, des ressources.
Dans l’histoire d’Amédy, l’auteur donne un élément clé de son parcours : en 2000, lors d’un vol de motos, il a été témoin de la mort de son meilleur ami tué par des policiers, ce qui a abouti à une soif de justice conséquente. En 2005, en prison, il rencontre Dhamel Beghal qui devient pour lui un refuge spirituel (projet d’attentat ambassade des USA en France). Pour Fabien Truong, cela constitue une « succession d’étapes logique ».
Pour Adama, le vécu de la prison a été différent par un entourage familial plus présent, une scolarité meilleure, un entourage éducatif (= travailleurs sociaux) attentif, une plus grande sécurité dans la prison où il était, etc. Ainsi, l’extérieur de la prison représente pour lui une ouverture, contrairement à Amédy pour qui l’extérieur représentait « un miroir de confinement ». Toutefois, il ne faut pas adopter un point de vue manichéen de la radicalisation. Pour son entourage (notamment Adama), Amédy était connu pour sa discrétion, sa gentillesse et sa loyauté : en prison, il suit une formation de secourisme et suit en parallèle des études de vente. Le radicalisé, souvent – mais pas toujours – combine de fait dépossession altruiste (là, le secourisme) et désir matérialiste (l’argent : la vente).

Quelle place a la religion dans ce contexte ? Elle est marginale, mais représente un refuge. Le sociologue dit à ce propos : « L’Islam donne un nom à une cause collective éprouvée mais non-identifiée ». L'Islam constitue un acte d'officialisation, c'est « le dénominateur commun d’une population dominée (et non le médium d’une communauté pleinement consciente d’elle-même) », ainsi il y a une « perte de l'évidence religieuse » (Olivier Roy). Il y a dès lors un passage de la conversion à la reconversion (= réexaminer sa vie par l’islah, la réforme). Le Coran apporte la vérité, l’obéissance à des commandements qui rassure, met l’inachèvement à distance. Il y a donc dans le passage de la conversion à la reconversion un « confort de la désintellectualisation » temporaire (mais nécessaire) qui, pour la grande majorité, se transforme en réintellectualisation critique, une recontextualisation de l’Islam et donc « un pacifisme intransigeant au-delà de la tolérance ». Les personnes radicalisées, en revanche, restent dans le confort de la désintellectualisation, elles « refusent de réancrer l’Islam dans son passé, cherchent à rester dans l’effervescence de la conversion, évitant la reconversion. » L’Islam devient pour le radicalisé un médium de différents désirs (notamment celui de s’affirmer, de se sentir exister) et dans ce principe, l’auteur insiste sur le caractère contingent de l’Islam, c’est-à-dire que ces désirs auraient pu prendre une autre forme dans un autre contexte. Pour ceux qui partent en Syrie, c’est l’émancipation du milieu, l’utopie politique, l’appel du combat. De fait, Fabien Truong termine par ces mots : « On ne naît pas guerrier, on le devient »

Résumer ce livre est difficile parce que sa force réside dans son point de vue à la fois global et particulier de ce qu’est la radicalisation. Peut-être la place de la famille aurait-elle pu être plus significative dans l’enquête, mais en elle-même, l’enquête est très enrichissante. Elle m’a bouleversée sur plusieurs plans (spirituel, sociologique, émotionnel). L’analyse est pertinente, fluide, l’enquête est progressive et mène à des constats. Les références sociologiques sont quantitatives et qualitatives, l’auteur connaît son sujet et maîtrise des concepts clés. J’ai également aimé la sincérité de l’écriture où, même dans un travail sociologique, on ressent une certaine empathie du sociologue à l’égard de ces jeunes.

Ce livre fut un véritable coup de cœur. Il remet en question certaines conceptions de la radicalisation dans une démarche à la fois compréhensive et objective. Sans non plus être totalement déterminant, l'environnement est un vecteur majeur de ce que l'individu est, chose parfois - et malheureusement - oubliée.

17. Lycée Cassini 08/02/2019

Un très bon livre, qui met bien en évidence qui analyse de façon poussée les stigmates relatifs aux quartiers sensibles. On voit que la radicalité ne s'explique pas uniquement par la diffusion de l'islam.
Cela donne envie d'en savoir plus encore sur les quartiers.
Montre comment la désertification des quartiers entraîne un entresoi pernicieux.
Un livre très bien écrit, très intéressant, qui relate des discussions, des faits concrets, et démonte de nombreux stéréotypes.

18. Guilain Eloïne lycée pablo picasso 01/02/2019

J'ai trouvé ce livre très interressant. Nous lisons une description des quartiers sensibles differentes des clichés que nous rapportent les médias. La lecture est facile (je l'ai lu en 3 jours). Le sociologue rapporte la parole de 5 jeunes différents qui nous racontent leur vie, leur histoire et comment chacun en est arrivé la où il est. De la petite délinquance à la criminalité, à la radicalité tout y passe dans les interviews. Chacun plus ou moins lié à Amedy Coulibaly et racontent se qu'ils ont ressentit apres les attentats . Nous voyons aussi comment ce dernier en est arrivé à ces actes. Cependant nous avons parfois l'impression que le sociologue cherche a justifier voir excuser les actes horribles de Coulibaly et je ne partage pas l'avis de l'auteur.

19. Grenier Claire 24/01/2019

J'ai vraiment apprécié la lecture de cet ouvrage : les explications sont détaillées (attentats et motifs à de cet acte, Allah et la religion musulmane), certains termes sociologiques sont expliqués (confort de la désintellectualisation, impasse du cercle), la lecture n'est pas difficile mais quelques passages légèrement redondants. L'approche sociologique de Fabien Truong permet une meilleure vision de ces « mauvais » garçons et d'en comprendre leur mode de vie, leur situation et leur raisonnement. Le fait de suivre l'évolution de ces 5 individus sur une longue période et d'avoir leurs paroles rapportées, les dialogues entre l'auteur et les concernés, montrent que malgré les difficultés rencontrées par ces individus, ils restent humains et peuvent se remettre en question. Il y a une réelle progression des relations sociales des individus. Je recommande ce livre pour tous les curieux d'une société voisine et qui cherchent un livre qui fait réfléchir.

20. Georgette-Christelle MALAPA ~Lycée Alain le Vésinet~ 24/01/2019

Loyautés radicales, l'islam et les "mauvais garçons" de la nation est un livre sociologique très intéressant. A travers, l'enquête de Fabien Truong concentrée sur les témoignages touchants de 5 hommes vivants dans "des quartiers difficiles" qui sont touchés par le phénomène de la radicalisation et qui pour la plupart on également connu Amédy Coulibaly. J'ai pu découvrir ce qu'était réellement la radicalisation et l'islamisation avec des exemples concrets et réalistes qui rendent ce livre vivant.

21. Ninon Peslerbe Lycee Robert de Luzarches 30/11/2018

J'ai trouvé cette enquête très intéressante, j'ai découvert des choses que je n'imaginais pas sur la vie dans les cités et le basculement des jeunes dans L'Islam radicales. Les nombreuses interactions entre l'auteur et les différents protagonistes qui connaissaient Amedy Coulibaly et qui vivent au quotidien la vie de cité rendent ce livre vivant et m'a profondément touché.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×