Laurent Mucchielli, Vous êtes filmés ! Enquête sur le bluff de la vidéosurveillance

Vous etes filmes enquete sur le bluff de la videosurveillance

 
Commentaires (20)

1. Dorian - Lycée Victor Duruy 25/05/2019

Le livre est intéressant mais il y a une avalanche de données qui fait que l'on se perd un peu dans la lecture. Il y a un fort parti pris mais il y a des faits qui justifient celui-ci.
Je le conseille pour se rendre compte dans quelle société on a des risques de vivre.

2. lycée Cassini 17/05/2019

Elève 1 : trop d'exemples pour moi, ça m'a ennuyé
Elève 2 : C'est de la bonne sociologie, qui aide à comprendre sur le plan économique et social. Mérite 3 points.
Elève 1 : Oui mais trop répétitif
Elève 2 : Peut-être n'as tu pas compris ce que l'auteur explique. Très intéressant de mettre en lien les opinions politiques du maire et le nombre de caméras. Lien passionnant avec l'entresoi et la discrimination. A dépassé la seule ville de Paris.
Elève 1 : j'aurai aimé lire plus de choses sur les conditions de vie des travailleurs de la télésurveillance
Elève 2 : Mais il en parle pourtant beaucoup.

3. Lycée Notre Dame de Boulogne 14/05/2019

Livre très intéressant par le fait qu'il évoque une autre utilisation de la vidéo surveillance que pour la sécurité. Cela est étonnant et inquiétant de voir qu'un service sensé nous protéger nous espionne. Les exemples précis et multiples graphiques étaient très utiles pour la compréhension.

4. Inès Lycée St Do Pau 06/05/2019

« Vous êtes filmés » est un livre de Laurent Mucchielli qui se concentre sur l’histoire, les conséquences et les causes de la vidéosurveillance, autour de 3 études de cas.
Autour de ses 200 pages, le livre confronte le lecteur à une vérité bien ciblée qui est celle de la vie privée et de la protection que cherche à mettre en place le gouvernement.
Un roman sociologique qui fait référence à l’actualité mais qui, par ses nombreux chiffres, devient parfois compliqué à lire, voir ennuyeux. Malgré tout, il reste intéressant, permet de se faire sa propre opinion sur le sujet et de s’interroger sur les méthodes employées pour « protéger » les individus.

5. Robin Damette Lycée Joffre Montpellier 26/03/2019

Cette enquête, réalisée par Laurent Mucchielli, porte sur la vidéosurveillance. En effet, celle-ci a été implantée et a connu un succès fulgurant après l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007. Elle est censée contribuer à la défense de la population face à la délinquance et au terrorisme.
Or, dans les graphiques présents dans le livre, nous pouvons constater que la vidéosurveillance, bien qu’active, ne diminue pas le taux de délinquance. Les chiffres ont peu diminué depuis 2007.
Nous pouvons découvrir, grâce à cette enquête, une nouvelle facette de la vidéosurveillance. Elle ne surveillerait pas seulement les déviants, délinquants ou criminels mais absolument tout le monde. Selon Laurent Mucchielli, tous nos faits et gestes sont observés, filmés et stockés.
Ce livre est, pour moi, incontournable à lire car il nous en apprend beaucoup sur la société actuelle et ses dérives potentielles. Il nous éclaire aussi sur la question de la sécurité et sur les pratiques qui pourraient remettre en cause la liberté garantie par l’Etat.
Je recommande ce livre à tous les lecteurs curieux de savoir à quoi servent toutes ses machines présentes à nos coins de rue.

6. Anna 25/03/2019

J'ai apprécié lire le début du livre. En effet, l'auteur, Laurent Mucchielli, expose de façon claire, concise et limpide l'histoire de la vidéosurveillance. Malheureusement, par la suite, le ton dans l'oeuvre est très pris et pessimiste, ce qui peut freiner le lecteur. J'ai eu beaucoup d'aisance à lire les 50 premières pages car le sujet m'intéressait tout particulièrement mais l'aspect ultra pessimiste m'a refroidi sur le suite des pages et je n'ai pas réussi à le terminer. Je recommande le livre à ceux qui arrive à passer le cap du ton de l'auteur.

7. Théodore Grandet 25/03/2019

Laurent Mucchielli, un sociologue français, a écrit un livre qui s’intitule “Vous êtes filmés!”. Laurent Mucchielli s’est spécialisé dans la “sociologie de la délinquance et des politiques de sécurité”.
Ce livre est divisé en deux parties et en huit chapitres. La première partie s’intitule “Comment la vidéosurveillance a conquis les territoires et les esprits.” Le premier chapitre parle de l’histoire de la vidéosurveillance, avec, entre autre, l’extension de la vidéosurveillance aux États-Unis. Le deuxième chapitre nous parlait de la vidéosurveillance en France. Le troisième chapitre nous parle de la politique et du commerce de la vidéosurveillance. Le quatrième de la politique locale avec la vidéosurveillance. La deuxième partie s’intitule “A quoi sert vraiment la vidéosurveillance?” Le cinquième chapitre nous parle des moyens d’évaluer la vidéosurveillance. Le sixième nous parle de quand la vidéosurveillance est inutile. La septième (celle que j’ai lu) nous parle quand la vidéosurveillance peut remplacer la vidéosurveillance peut aider à arrêter la délinquance. Finalement, la dernière nous parle du gaspillage de l’argent public.
Le chapitre que j’ai lu était très intéressant, j’ai voulu essayer de comprendre à quel point la délinquance peut être de moins en moins fréquent dans les lieux filmés et ce chapitre m’a bien aidé.
Je recommande ce livre à tous les curieux de la vidéosurveillance car ce livre est complet et bien organisé.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Mucchielli

8. Théodore Grandet 25/03/2019

Laurent Mucchielli, un sociologue français, a écrit un livre qui s’intitule “Vous êtes filmés!”. Laurent Mucchielli s’est spécialisé dans la “sociologie de la délinquance et des politiques de sécurité”.
Ce livre est divisé en deux parties et en huit chapitres. La première partie s’intitule “Comment la vidéosurveillance a conquis les territoires et les esprits.” Le premier chapitre parle de l’histoire de la vidéosurveillance, avec, entre autre, l’extension de la vidéosurveillance aux États-Unis. Le deuxième chapitre nous parlait de la vidéosurveillance en France. Le troisième chapitre nous parle de la politique et du commerce de la vidéosurveillance. Le quatrième de la politique locale avec la vidéosurveillance. La deuxième partie s’intitule “A quoi sert vraiment la vidéosurveillance?” Le cinquième chapitre nous parle des moyens d’évaluer la vidéosurveillance. Le sixième nous parle de quand la vidéosurveillance est inutile. La septième (celle que j’ai lu) nous parle quand la vidéosurveillance peut remplacer la vidéosurveillance peut aider à arrêter la délinquance. Finalement, la dernière nous parle du gaspillage de l’argent public.
Le chapitre que j’ai lu était très intéressant, j’ai voulu essayer de comprendre à quel point la délinquance peut être de moins en moins fréquent dans les lieux filmés et ce chapitre m’a bien aidé.
Je recommande ce livre à tous les curieux de la vidéosurveillance car ce livre est complet et bien organisé.

9. Yasseen Lotfi 24/03/2019

Vous Êtes Filmés est un livre de Laurent Mucchielli, un sociologue Français qui est le Directeur de la CNRS. Dans ce livre, nous apprenons a travers un enquête dans trois villes, que la vidéosurveillance est en effet un gaspillage de prélèvements des citoyens. Depuis l'élection présidentielle de 2007, le programme de vidéosurveillance de la France a connu un énorme succès, présenter comme une protection contre le terrorisme et la délinquance, elle a rassuré le public qu’ils étaient protégés. Mucchielli, dans son livre, cherche a comprendre le succès de la vidéosurveillance, et a travers trois études de cas, trouver si la vidéo surveillance fonctionnent réellement. A la fin de ses recherches, Mucchielli constate que la vidéo surveillance ne marche pas, et est en fait un gaspillage de ressources. La question est donc, es-que la vidéo surveillance est utile, ou es-qu’elle représente simplement un gaspillage de ressources?

Cette question se répond en deux temps, en premier, l'aspect physique, et en second, l’aspect mentale. Les statistiques ne mente pas, la vidéo surveillance ne fait rien pour arrêter la délinquance et le terrorisme. Même si en 2016, la France avait plus de 50 miles caméras de surveillance, une augmentation de 126% par rapport a 2010, la délinquance et le terrorisme ne connaît aucune diminution. Ceci indique que l'énorme investissement dans la vidéo surveillance n’est en fait qu’un énorme gaspillage. Cet argent pourrait produire des résultats dans la santé, l'éducation, le transport ou même la police. En effet, la police est plus utile pour la protection que les caméras, pouvant répondre a des menaces physiquement. Un cambrioleur n’est pas souvent dissuader par une caméra, mais une voiture de police a un effet plus fort sur ses intention. On peut donc argumenter que l’argent utiliser pour la vidéosurveillance serait plus utile s’il etait investi dans la police.

Mais pourtant, la vidéosurveillance n’est pas complètement inutile. Même s’il elle n’a pas de résultats statistiques pour la supporter, elle a le support d’une part des citoyens. La vidéosurveillance a comme même connu un énorme succès auprès du public, est ceci est expliquer par la sécurité mentale qu’elle apporte au citoyens. Même si la majorité de la population n’aime pas être filmé, on peut tout admettre qu’on se sens plus en sécurité quand on est filmé, surtout dans un quartier qui subit dès hauts taux de délinquance. Ce sens de sécurité est l’argument pour la vidéosurveillance. Mais l’argument mentale se n'arrête pas ici. Les citoyens ne sont pas les seuls qui sont affecté par la surveillance, les terroristes et les délinquants le sont aussi. Avoir une caméra fixé sur une personne prêt a commettre un crime peut les dissuader, sachants qu’ils seront filmés en train de commettre leur crime. Ce concept et le même pour la sécurité des aéroports, même si des études montre que la majorité des armes peuvent passer a travers la sécurité, l’idée d'être arrêté et mit en prison a cause de ses systèmes est dissuasif.

Ces constats nous permet d’affirmer que pour obtenir un résultat optimal, il faudrait réduire le nombre de caméra pour que l’argent sauver puisse être utilisé pour des autres causes, mais avoir assez de caméras pour qu’ils soient encore dissuasif pour des délinquants et les terroristes.

10. Pauline Lacourt 24/03/2019

Pauline Lacourt- Lycée Français de New York

“Vous êtes filmés!” de Laurent Mucchielli, s’intéresse à l’efficacité de la vidéosurveillance, un phénomène qui s’est répandu après les élections présidentielles de 2007. Laurent Mucchielli, directeur de la recherche au CNRS et un des plus grands spécialistes de la question de la sécurité et de la prévention en France, étudie à travers son livre, la vidéosurveillance dans 3 villes du Sud de la France: une petite, une moyenne, une grande; après avoir comparé dans l’introduction la vidéosurveillance en France à celle aux Etats-Unis. Il nous explique que, la vidéosurveillance qui a pour but initial de limiter la délinquance grâce à la prévention et de la réprimer en cas d’infraction; est en fait souvent: inefficace, elle déplace seulement la délinquance mais ne la réduit pas, et est coûteuse. “Vous êtes filmés” nous fait prendre conscience de l’étendue de cette surveillance car on apprend qu’en 2018, il y a environ 1,5 millions de caméras dans les lieux publiques et voies publiques en France; mais surtout, cette étude expose le lecteur aux enjeux de la vidéosurveillance et provoque un débat sur l’efficacité de la vidéosurveillance. J’ai trouvé cet ouvrage intéressant car il aborde un sujet d’actualité ( la vidéosurveillance s’étant développé depuis 2007, mais n’ayant pourtant pas empêché les attentats de Nice le 14 juillet 2016, bien que Nice soit la ville la plus surveillée en France après Paris). De plus, j’ai aimé que les enquêtes menées pour ce livre s'appuient sur des exemples concrets de villes. Aussi, le langage utilisé est facilement abordable et le livre suit une suite logique, ce qui facilite sa lecture; bien que je ne me sois pas intéressée au sujet de la vidéosurveillance auparavant. Cependant, certaines enquêtes sont parfois trop longues à mon goût et incluent trop de détails. Je recommande cet ouvrage sociologique à tout le monde car il aborde un sujet qui nous concerne tous car il en va de notre sécurité et de notre vie privée. De plus, il est plutôt accessible par son niveau de langue et sa complexité.

11. Margaux Lycee Chrestien de Troyes 19/03/2019

Le livre " Vous êtes filmés !" est écrit par Laurent Michielli en 2018. Laurent Michielli est directeur de recherche au CNRS. Il est aussi sociologue en délinquance à l'université d'Aix-Marseille et c'est l'un des meilleurs spécialistes en sécurité et prévention en France.

Premièrement, " vous êtes filmés !" est un livre qui parle essentiellement de caméras. Effectivement, il parle de la vidéosurveillance en ville et ce pourquoi nous sommes constamment surveillés. Il peut permettre à certains individus de se rendre comptent de certaines choses.

Deuxièmement, ce livre m'a permis de comprendre que la vidéosurveillance était ici pour nous aider et non pour violer notre vie privée. Effectivement, elle pourrait aider à dénoncer de nombreux délinquants, puis elle nous permet de rester en sécurité dans toutes circonstances.

Pour finir, je vous conseille de lire ce livre pour vous rendre compte de certaines vérités. Mais aussi, pour avoir un aspect positif de la vidéosurveillance et non négatif.

12. Bételgeuse 13/03/2019

Apparue aux Etats-Unis en 1949, la « vidéo-surveillance » a connu du succès dans les pays anglo-saxons, jusqu’à coûter 80% du budget Home Office (Ministère de l’Intérieur britannique) en 1995. Si, en France, le dispositif apparaît en 1993 dans la commune de Levallois-Perret, il connaît un essor en 2007 sous l’impulsion des Républicains. Pourtant, au même moment, les pays anglo-saxons constataient l’échec de la vidéo-surveillance qui s’avère peu efficace. En France, les dispositifs de vidéo-surveillance se multiplient après les attentats de 2015, jusqu’à aboutir à un nombre de 52 000 caméras en 2016.
Dans ce livre, Laurent Mucchielli démontre, par une enquête approfondie et chiffrée (à travers trois villes), l’inefficacité de la vidéo-surveillance en France, devenue pour le Ministère de l’Intérieur — et le terme n’est pas anodin — « vidéo-protection » dès 2010 afin de signifier que ces caméras ont pour fonction première de « protéger ». Avec quels arguments ?

D’abord, la lutte contre la délinquance. Au titre de la FIPD (Fonds Interministériels de Prévention de la Délinquance), l’Etat finance une grande partie des dispositifs dans l’objectif de faire baisser la délinquance. Toutefois, l’enquête de Mucchielli démontre que les caméras n’ont en réalité aucun caractère incitatif : au lieu de diminuer la délinquance, elle la déplace. De plus, dans l’une ville étudiée (qu’il appelle « Saint-Paul-La-Rivière », mais il s’agit d’un nom d’emprunt), 6% des 800 incidents annuels sont de l’ordre de la délinquance. A Lyon, si on constate une baisse de la délinquance, il y a une différence nulle entre les zones équipées en caméras et les zones non-équipées, ce qui ne montre aucune corrélation entre la baisse de la délinquance et la hausse des dispositifs de vidéo-surveillance.

Ensuite, l’efficacité présumée de la vidéo-surveillance dans la résolution des enquêtes. A Nice, seconde ville de France en nombre de caméras (on en compte 1962 en 2018) après Paris, l’installation de la vidéo-surveillance a coûté 10 millions d’euros mais n’a été utile que dans 1,2% des cas en 2010. De même à Saint-Etienne, où 1,3 million d’euros sont consacrés à la vidéo-surveillance chaque année, les cas élucidés grâce aux caméras représentent 2% des faits élucidés. Au niveau national, la vidéo-surveillance n’est utile aux policiers et aux gendarmes que dans 1 à 2% du total des enquêtes sur les infractions liées à la délinquance. L’auteur affirme en effet que des images positives (c’est-à-dire en lien avec une infraction recherchée) ne signifient pas pour autant des images utiles (c’est-à-dire décisives pour l’élucidation de l’enquête).

Pourtant, la vidéo-surveillance représente chaque année des millions pour l’Etat et les communes. A Marseille en 2011, suite à l’objectif de 1000 caméras dans la ville, 17 millions d’euros ont été dépensés dont 37% par l’Etat. Chaque année, elle coûte 7 millions d’euros à la ville pour la maintenance et les salaires. Dès lors, elle coûte une somme d’argent colossale qui, de fait, n’est pas investie ailleurs (par exemple, dans la création d’emplois d’éducateurs ou personnels encadrants pour les jeunes dans les banlieues difficiles afin de lutter contre la délinquance).

Si la vidéo-surveillance est inefficace, pourquoi les collectivités locales continuent-elles à investir dans des dispositifs ? Mucchielli montre que la vidéo-surveillance est un moyen de faire de la politique. La décision finale pour l’installation de caméras revenant aux maires, ceux-ci s’en servent pour agrandir ou affermir un électorat, notamment pour influencer les commerçants ou les personnes âgées qui sont les premiers à demander la vidéo-surveillance. Si les villes ancrées à droite sont plus enclines à ces dispositifs que les villes ancrées à gauche, ce clivage pourtant encore marquant s’atténue progressivement. Pour autant, maires de droite et maires de gauche n’y trouvent pas le même intérêt. Pour la Droite, la vidéo-surveillance est un moyen de se donner une légitimité électorale en se posant comme les champions de la sécurité. Pour la Gauche, elle est une réaction face aux accusations de laxisme et de délaissement de la population. La vidéo-surveillance devient donc un enjeu électoral, notamment pour Christian Estrosi (maire de Nice) qui s’en est régulièrement servi comme objet électoral lors de ses campagnes.

Ainsi, le livre pointe l’inefficacité de la vidéo-surveillance dans la lutte contre la délinquance ou dans la résolution de délits, et la mauvaise foi des Etats et des collectivités territoriales dans la communication des objectifs et des rapports d’efficacité. A travers une enquête de trois villes, entremêlée d’études plus générales sur le sujet en France, Mucchielli montre le principal objectif des vidéo-surveillances : faire de la politique. La France continue à investir dans des dispositifs, mais quelles limites pour le droit à la vie privée ?

La force de l’enquête est le souci des statistiques et plus généralement des chiffres, qui donnent réellement du sens à l’enquête. En cela, je l’ai plutôt apprécié et je salue par conséquent ce travail. En revanche, je n’ai pas pu m’empêcher à la lecture de trouver au livre un côté rébarbatif, c’est-à-dire une multitude d’exemples qui, finalement, amènent parfois au même constat. Mais l’auteur compense ce point par la pertinence des objets d’enquête, et par une analyse élargie et concise des enjeux de la vidéo-surveillance en France. Il vaut la peine d'être lu.

13. Raphaëlle Lycée Chrestien de Troyes 12/03/2019

"Vous êtes filmés !" est un livre écrit par Laurent Mucchielli. Il est sociologue de la délinquance.
Nous en apprenons davantage sur l'histoire de la vidéosurveillance, les points positifs et négatifs, à quoi sert-elle ou encore l'avancée de la vidéosurveillance en France.
Ce livre est très bien structuré et très intéressant à lire. Personnellement, je n'ai pas eu de soucis de compréhension. Ce livre est complet, avec beaucoup de données chiffrées qui nous aidait à comprendre les effets de la vidéosurveillance. Le niveau de langage utilisé est compréhensible et à la porté de tous.
Ce livre m'en a beaucoup appris et m'a sensibilisé au sujet de la vidéosurveillance.

14. Lina Lycee Chrestien de Troyes 12/03/2019

"Vous êtes filmés !" est un livre de Laurent Mucchielli un sociologue, édité par Armand Colin en 2018.
Cette enquête sociologique nous parle de la vidéosurveillance basé sur 3 villes français différentes. L' auteur met en avant les résultats d'analyses positifs et négatifs de l'enquête qui a duré 6 mois.
Ce livre est un amas d'informations, basé sur une problématique et un développement de qualité mais peut nous perdre dans la paranoïa si notre côté critique ne s'active pas.
L'auteur a organisé son livre pour nous permettre d'apprendre de nouvelles informations très enrichissantes. Je conseille fortement ce livre à n'importe quel individu.

15. Salomé Lycée Chrestien de Troyes 12/03/2019

"Vous êtes filmés !" est un livre de Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS. Ce livre est une étude sur la vidéosurveillance,sur la manière dont elle se développe. Pour cela, il a travaillé sur trois villes du sud de la France. L'auteur a analysé la vidéosurveillance pour ses biens faits comme ses inconvénients (perte de vie privée). Ce livre était intéressant et à la fois enrichissant. J'ai appris de nombreuses informations à ce sujet dont je ne me doutais pas. Il a été assez simple à lire car le niveau de langue utilisé et le texte est structuré. Malgré cela, si le sujet ne vous intéresse pas, le livre peut être vite ennuyant. Je conseillerai cette étude aux personnes qui pourrait être intéressées par ce sujet car on y apprend de nombreuses nouvelles informations tres documentées (chiffres, graphiques)

16. Lycée Cassini 08/02/2019

Un livre intéressant qui montre que la vidéosurveillance n'est pas forcément relié aux idées de droite. Mais il serait intéressant de montrer davantage les métiers derrière les caméras.
Un livre un peu redondant. Les nombreux exemples sur des villes de taille différente sont intéressants.
Un moyen intéressant dans un monde où de nouvelles formes de conflits apparaissent.

17. Sonia A Lycée Pablo Picasso 01/02/2019

J'ai apprécié ce livre car tout d'abord j'ai trouvé le sujet vraiment intéressant en effet nous sommes dans une société où la vidéo surveillance est assez présente, en lisant ce livre je me suis donc rendue compte de leurs intérêts mais aussi de leurs limites. J'ai trouvé ce livre assez simple a lire et précis grace aux nombreuses données chiffrées ( grâce aux tableaux).
Cependant j'ai trouvé que dans la deuxième partie, l'auteur se répétait un peu.

18. DUFLOS Agathe & BOUALI MOUNOU Manon 24/01/2019

Vous êtes filmés ! est un livre écrit par Laurent Mucchielli, c'est une enquête sociologique sur la vidéosurveillance. Dans cet ouvrage, l'auteur s'interroge sur l'efficacité de la vidéosurveillance. Pour cela, il fait trois enquêtes sur trois villes différentes, l'auteur analyse à l'aide de nombreuses données l'état de la vidéosurveillance et de la délinquance. Ce livre est très intéressant car il parle bien du sujet en entier avec de nombreuses données précises et qui permettent de nous apprendre de nouvelles choses sur le concept de la vidéosurveillance et son fonctionnement. Le seul problème est que l'avis de l'auteur est très marqué, ce qui peut déranger lors de la lecture. Mais à part cela, ce livre est très intéressant et très bien structuré.

19. Camille Schmidt 24/01/2019

J'ai beaucoup apprécié cette enquête sociologique sur la vidéosurveillance écrite par Laurent Mucchielli. Le livre est bien structuré, en deux parties. J'ai cependant préféré la première partie parce qu'elle permettait de comprendre les raisons du succès de la vidéosurveillance ainsi que les enjeux politiques et économiques qu'elle représente. Contrairement à la seconde partie qui est plus une analyse de trois communes françaises et des leurs vidéosurveillances telles que : Beau-Rivage, où la vidéosurveillance ne sert pas à grand chose ; Saint-Paul-La-Rivière, où la vidéosurveillance déplace la délinquance ; et Mega City, où l'on comprend facilement qu'il s'agit de Marseille et dont il y a un gaspillage d'argent public présent. Malgré cela, le point de vue de l'auteur est assez présent, on se rend compte qu'il est de gauche puisqu'il n'hésite pas à critiquer la France et la délinquance pendant la présidence de Sarkozy. Ce livre explique alors la façon dont la vidéosurveillance entre dans notre société. Mais cette délinquance ne peut pas être empêcher par la vidéosurveillance puisqu'on ne peux pas prévoir ce qu'il arrivera, elle ne sert qu'après coup. Cette enquête sur la vidéosurveillance permet donc de définir le fait qu'une vidéosurveillance est un moyen de découvrir la vérité, sur un fait ou sur quelqu'un.

20. Alix A Lycée Alain = 24/01/2019

J'ai apprécié ce livre car je l'ai trouvé très complet et rempli d'informations. Il y avait énormément de données chiffrées qui nous donnent beaucoup de précisions sur le phénomène de la vidéo surveillance en France principalement et en Europe. Il nous montre bien les intérêts mais surtout les limites de celle-ci ainsi que le bluff monté autour d'elle.
J'ai néanmoins trouvé que l'auteur montre un peu trop son avis ce qui nous donne l'impression qu'il n'est pas impartial. De plus, l'ouvrage était très axé sur la politique. Enfin je l'ai trouvé un peu long et répétitif à partir du milieu du livre ce qui rend la lecture ennuyante.
Malgré cela, je recommande le livre à tout ceux qui seraient intéressés par le sujet.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site