,"L'enfance de l'ordre. Comment les enfants perçoivent le monde social", Wilfried Lignier, Julie Pagis

Wilfried Lignier, Julie Pagis, "L'enfance de l'ordre. Comment les enfants perçoivent le monde social", Paris, Seuil, coll. « Liber », 2017

 
Commentaires (16)

1. lycée Cassini 15/05/2018

Un livre très intéressant et très bien écrit. Il était difficile de le lâcher ! Les entretiens sont intéressants, de même que la réflexion sur la méthode de l'enquête.

2. lycée Cassini 15/05/2018

Les avis divergent : certains ont eu du mal à lire la première partie, d'autres non. La première partie est assez lourde, mais la suite est plus facile à lire, car il y a beaucoup moins de notes en bas de page. On regrette l'excès de références. D'autres ont apprécié au contraire la richesse historique de la première partie

3. Jade. et Ichem. LYCEE JEAN-PERRIN 69009 05/04/2018

Étudier les interprétations des enfants qu'ils ont de la société en un ouvrage est très intéressant. En effet, ce livre regroupe plusieurs études menées sur le comportement des enfants, évoquant ainsi leur point de vue sur la société et comment cette dernière agit sur eux. Cependant, le fait de faire reposer toujours les interprétations sur les entretiens coupent la lecture ce qui empêche une analyse plus approfondie.

4. Noémie.bastide 17/03/2018

Ce livre m'a beaucoup plu bien qu'il soit un peu long. J'ai trouvé que c'était une bonne idée d'interviewer des enfants et ensuite d'analyser leur réponse et leurs comportements . On a pu vraiment observer comment les enfants voient notre monde. De plus les enquêtes était très bien réalisé et elle a touché à beaucoup de sujet différents.

5. Lycée Henri Matisse, Héloïse 12/03/2018

J’ai bien aimé le livre car il y avait des exemples concrets. A chaque fois que l’auteur affirmait une chose, cette affirmation était suivie d’un entretien rapporté entre l’auteur et des élèves.
C’était très intéressant car cela m’a permis d’approfondir des notions du cours sur la socialisation.
Cependant, il y a certains passages qui étaient compliqués suite à l'utilisation d'un vocabulaire spécifique.

6. Lycée Henri Matisse, Chloé 06/03/2018

Le dernier chapitre est consacré à la perception politique des enfants. Une majorité des enfants exprime un désintérêt aux question politiques, pour eux c’est un sujet d’adulte, ils se disent trop petits pour comprendre, qu’ils ont le temps pour cela. Mais ils disent également que c’est juste temporel, ils s’y intéresseront en temps voulu.

Ce désintérêt peut s’expliquer car le milieu politique est conflictuel. Alors que les professeurs et parents cherchent à limiter l’opposition et le conflit chez les enfants. Pour eux, s’opposer ce n’est pas bien. Ils peuvent aussi penser que le fait d’être connu est gênant : ils n’auront pas une vie « normale ». De ce fait, très peu d’enfants veulent travailler dans la politique plus tard.

Les enfants ont peur d’être stigmatisés à cause de leurs bords politiques : ils n’osent pas le dire quand il est différent de celui de leurs amis.

L’intérêt politique est lié à l’origine sociale et au sexe de l’enfant : généralement, les garçons de milieux favorisés s’y intéressent plus. Les instances de socialisation politiques sont les familles, les médias, les groupes de pair et l’école. Certains n’en parlent jamais à la maison et avec leurs amis. Généralement, ils retiennent le bord politique de leurs parents.

Les enfants ont du mal à définir la politique, pour eux c’est ennuyeux, comme une langue étrangère qu’ils n’arrivent pas à mémoriser. Lorsqu’on leur demande s’ils préfèrent la gauche ou la droite, la majorité des enfants de sept ans pensent qu’on les interroge, sur la latéralité. A partir de dix ans, ils sont très peut à confondre. Quand ils grandissent, ils sont capables de donner des adjectifs et des noms de politiciens.

Les enfants ont du mal à différencier le pouvoir politique du pouvoir économique : pour eux, le président est l’homme le plus riche de France. Ils ont du mal à ce représenté le métier. Pour eux, les hommes et femmes politiques sont des « stars » : ils racontent leurs rencontres avec des politiciens et sont fières d’avoir un homme politique dans leur famille.

Lorsqu’on leur demande ce qu’ils feraient s’ils étaient président, on retrouve trois types de lois : les lois enfantines, les lois personnalisées et les lois générales. Les lois enfantines sont par exemple supprimer des jours d’école, créer des parcs d’attraction etc. les lois personnalisées semblent réparer des situations vécus comme injuste : donner de l’argent pour Haïti, interdire de fumer, baisser les prix… et enfin, les lois générales sont généralement contre la pauvreté, pour la sauvegarde de la planète…



Mon avis :

J’ai bien aimé ce livre, il est bien expliqué et compréhensible. Lorsqu’une phrase est plus compliquée à comprendre, elle est souvent réexpliquée différemment. Il y a également des tableaux qui aident beaucoup à la lecture.

Dans ce live, on se retrouve étant enfant, quand on ne comprenait pas la politique mais qu’on ne cherchait pas beaucoup à la comprendre : cela ne nous intéressait pas.

7. Elsa 05/02/2018

"L'Enfance de l'Ordre" est un livre intéressant à lire. Il nous montre avec précision l'influence -notamment- des agents de socialisation primaire tes que les parents ou encore l'environnement scolaire. On ressent alors fortement que les enfants ont, dès leur plus jeune âge, des préjugés sur le monde qui les entoure dans des domaines comme le monde du travail, la politique ou encore les relations qu'ils entretiennent entre eux.
Ce livre contient de nombreux dialogues avec les enfants ce qui nous permet de comprendre plus en détails les propos tenus par les deux auteurs. De pus, on voit l'apparition d'un grand nombre de références à d'autres livres à la fin de certaines pages, ce qui ouvre ce livre à d'autres voies, elles aussi intéressantes.
Ce livre nous permet également, à travers les enfants, de percevoir le monde tel qu'il est de nos jours et de prendre conscience de ce qui s'y passe. On remarque alors avec netteté la perception du monde au XXI ème siècle par les enfants.
Ce livre m'a appris beaucoup de faits, notamment avec des chiffres clés. Cependant, la façon dont les auteurs interrogent les enfants me déplais et le livre à tendance à être basé sur des phrases longues et parfois difficiles à assimiler pour des personnes s'initiant à la sociologie.
En conclusion, je trouve que ce livre est très riche intellectuellement. On comprend que les enfants sont fortement influencés par ce qu'ils voient ou entendent et interprètent ainsi à leur manière les différents milieux sociaux.
Mais les auteurs utilisent des propos très techniques spécifiques à la socialisation enfantine qui peuvent perturber les lecteurs.

8. tessa munsch 03/02/2018

j'ai apprécié cette lecture car elle change de ce qu'on a l'habitude de voir, traiter le sujet de l'effet qu'a la société sur de jeunes enfants est interessant. certains passages sont plus agréable a lire car ils m'ont paru pertinents, en revanche, celui qui traite de la politique m'a semblé tourné en rond et sans grande utilité car les enfants n'avait pas ou peu de connaissances a ce sujet, peu importe leur age.
La facon dont l'enquête a été menée a permis de faire de réelles comparaisons entre tous les enfants selon leur age, milieux sociale, sexe ...
je dirais que ce livre traite un sujet très interessant et n'a pour seul bémol des répétition et des longueur sur des choses qui n'en valaient pas la peine.

9. Hawa kb 23/01/2018

Pour commenser je tenais a dire que j’ai beaucoup apprecié ce livre . J’aime beaucoup le fait de s’interesser a la vision des choses , des plus jeunes , sa permet d’etre plus comprehensible sur certains commentaires et comportement , aussi la manieres dont ils ont cherchés à comprendre c’est à dire aller directement enqueter sur place c’est tres interressant ! Le petit bemol je pense c’est qu’il est un peu long sinon super je recommande vraiment

10. Lycée Paul Valéry - Meknès (Sofia / Ranya / Ibtissam ) 23/01/2018

Nous avons choisis le livre L’enfance de l’ordre car il traite une notion vue en cours de sociologie qui est la socialisation primaire de l’enfant.
D’une part, nous l’avons beaucoup apprécié car il nous rapporte des informations supplémentaires qui nous ont éclairés sur la vision de l’enfant de la société et qu’il nous expose les observations de l’enquête à travers une manière très originale (dialogue d’enfants).
D'autre part, les passages expliquant ces dialogues nous ont parus très longs et quelque peu répétitifs. De plus, nous aurions bien apprécié que l’enquête sois plus large au niveau de l’âge des enfants, telle qu’elle aurait pu englober également les lycéens afin d’avoir une vision d’ensemble.

11. Juliette Rémy 23/01/2018

J'ai apprécié cette lecture pour plusieurs raisons. D'un côté, l'enquête explique bien comment les enfants perçoivent notre société différemment des adultes, selon leur milieu social et leur genre. Des sujets très variés ont été abordés par les sociologues avec les enfants des deux écoles : les métiers (ma partie préférée), le racisme, la politique, la famille...Il est intéressant de constater à quel point les perceptions enfantines, les automatismes en termes de jugements de valeur par exemple, peuvent être différentes de celles des adultes acquises par la socialisation. De plus, j'ai beaucoup apprécié le fait que les entretiens des sociologues avec les enfants aient été retranscrits, car cela rend la lecture plus digeste, d'autant plus que les paroles des enfants parlent souvent d'elles-mêmes et pourraient presque à certains moments se passer des commentaires des auteurs.
Malgré tout cela, je n'ai pas été capable de terminer le livre: certaines parties auraient pu être plus synthétiques, car les auteurs se répètent parfois. J'ai aussi eu plusieurs fois l'impression de lire des choses évidentes. C'est cette lecture laborieuse et parfois pénible à lire qui m'a fait abandonner, ce qui est dommage car l'ensemble reste très instructif.

12. lycée blanche de catille 09/01/2018

Ce qui m'a attiré en premier lieu et le titre du livre l'enfance de l'ordre de Wilfried Lignier et Julie Pagis. En effet, le sujet m’intéressait et m’intriguait. Néanmoins, pour l'avoir commencé j'ai du mal à rester concentrer et suivre le dérouler de l'intrigue. J'ajouterais également que j'apprécie qu'il ai la retranscription des interviews avec les enfants qui rend la lecture plus dynamique.

13. Tinaig Rubin, Klervie Mordelles, Sarah Jarrar, Lycée Félix Le Dantec Lannion 28/12/2017

Nous avons trouvé ces enquêtes très bien réalisées et le livre apporte une analyse complète du sujet. Cependant, nous ne l'avons pas lu dans son intégralité car c'est intéressant mais l'enquête est très poussée il y a donc beaucoup de détails et c'est un peu dur de s'y retrouver. Pour notre âge (16 ans) l'analyse et certains mots peuvent être un peu compliqués à comprendre. Malgré cela, les passages avec les enfants retranscrit tels-quels nous ont plu car ils nous amènent dans un autre univers, celui de l'innocence.

14. Lycée Notre-Dame de Boulogne, Apolline F 11/12/2017

Je n'ai pas vraiment apprécié ce livre même si j'ai trouvé certains passages intéressants. Certes, il suit une démarche proprement sociologique mais cela l'a rendu assez ennuyeux en ce qui me concerne. Il y a trop de répétitions à mon goût, trop de dialogues présentés (il y a parfois 3 exemples pour une seule idée...) et bien que cela rende ce livre plus abordable, cela en devient vite lassant. J'ai également trouvé que la structure du livre en elle-même était assez répétitive, une grande partie de l'essai étant une succession de thèmes vus à travers les mêmes facteurs qui reviennent (âge, milieu social des parents, genre...) pour finalement parfois arriver à des conclusions presque évidentes (les enfants de parents immigrés connaissent généralement moins la politique, etc). J'ai eu l'impression d'être face à une réflexion statique dont j'avais de temps en temps du mal à trouver la finalité.

Cependant cela reste bien sûr mon avis et il est possible que je sois passée à côté de certains éléments... De plus, il est probable que certains des points que j'aborde soient le propre d'une enquête sociologique approfondie et bien menée, aussi mon avis n'est que celui d'une élève de terminale. J'ai par ailleurs beaucoup aimé certains passages comme la partie sur le jugement des autres ou le jugement moral (bien/mal) que portent les enfants sur les différents bords politiques, en accord avec les valeurs qu'ils ont pu intériorisées de leurs parents.

Finalement, je pense que j'aurais plus aimé cette étude si le livre avait été un peu moins long ou s'il avait porté sur des enfants peut-être un peu plus âgés (prendre des élèves de CP est pertinent à certains égards mais la communication très difficile avec les sociologues donne parfois l'impression de tourner en rond ou de n'aller nulle part). Je vous laisse vous faire votre propre avis...

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×