"Les cuisines du capitalisme. L'industrialisation des services de restauration collective" Christèle Dondeyne

Christèle Dondeyne, "Les cuisines du capitalisme. L'industrialisation des services de restauration collective", Vulaines sur Seine, Editions du Croquant, coll. « Dynamiques socio-économiques », 2016

 
Commentaires (5)

1. Lycée Cassini (60) 05/12/2017

Malgré un sujet peu vendeur de prime abord et un titre peu accrocheur, l'auteur nous amène dans un monde que l'ion ne pourrait imaginer : on peut ainsi découvrir comment fonctionne ce mode d'organisation de façon plus précise.

2. Alexis Thabuit 22/11/2017

Je ne suis pas parvenu à lire l'intégralité du livre car pour moi certaines notions étaient compliquées à lire, et j'ai trouvé que c'était répétitif notamment sur les personnages et leurs rôles dans leur travail. Malgré tout j'ai découvert le monde du travail avec ses richesses et ses difficultés. L'auteur a occupé les postes de travail qu'elle décrit dans son livre donc elle transmet réellement son ressenti. J'ai été plus attentif sur le chapitre de la restauration avec l'entreprise prestataire qui intervient dans le milieu scolaire, dans le milieu d'une entreprise et de la maison de retraite. On comprend la difficulté du domaine de la restauration, avec la gestion des stocks, la préparation des nombreux repas, du travail en équipe qui n'est pas toujours évidente à cause des caractères différents de chaque salarié, les difficultés du responsable qui doit gérer le personnel mais également la clientèle, le simple salarié de l'entreprise prestataire qui peut changer de lieu de travail à tout moment. En bref, ce sont tous des acteurs économiques qui participent aux résultats de leur entreprise, parfois avec difficulté. D'où le titre, "les cuisines du capitalisme", cela démontre que pour construire et sauvegarder le capital, il faut savoir cuisiner pour mieux gérer. Livre à lire pour découvrir le monde du travail que nous ne connaissons pas encore.

3. Alexis Thabuit 22/11/2017

Je ne suis pas parvenu à lire l'intégralité du livre car pour moi certaines notions étaient compliquées à lire, et j'ai trouvé que c'était répétitif notamment sur les personnages et leurs rôles dans leur travail. Malgré tout j'ai découvert le monde du travail avec ses richesses et ses difficultés. L'auteur a occupé les postes de travail qu'elle décrit dans son livre donc elle transmet réellement son ressenti. J'ai été plus attentif sur le chapitre de la restauration avec l'entreprise prestataire qui intervient dans le milieu scolaire, dans le milieu d'une entreprise et de la maison de retraite. On comprend la difficulté du domaine de la restauration, avec la gestion des stocks, la préparation des nombreux repas, du travail en équipe qui n'est pas toujours évidente à cause des caractères différents de chaque salarié, les difficultés du responsable qui doit gérer le personnel mais également la clientèle, le simple salarié de l'entreprise prestataire qui peut changer de lieu de travail à tout moment. En bref, ce sont tous des acteurs économiques qui participent aux résultats de leur entreprise, parfois avec difficulté. D'où le titre, "les cuisines du capitalisme", cela démontre que pour construire et sauvegarder le capital, il faut savoir cuisiner pour mieux gérer. Livre à lire pour découvrir le monde du travail que nous ne connaissons pas encore.

4. Alexis Thabuit 22/11/2017

Je ne suis pas parvenu à lire l'intégralité du livre car pour moi certaines notions étaient compliquées à lire, et j'ai trouvé que c'était répétitif notamment sur les personnages et leurs rôles dans leur travail. Malgré tout j'ai découvert le monde du travail avec ses richesses et ses difficultés. L'auteur a occupé les postes de travail qu'elle décrit dans son livre donc elle transmet réellement son ressenti. J'ai été plus attentif sur le chapitre de la restauration avec l'entreprise prestataire qui intervient dans le milieu scolaire, dans le milieu d'une entreprise et de la maison de retraite. On comprend la difficulté du domaine de la restauration, avec la gestion des stocks, la préparation des nombreux repas, du travail en équipe qui n'est pas toujours évidente à cause des caractères différents de chaque salarié, les difficultés du responsable qui doit gérer le personnel mais également la clientèle, le simple salarié de l'entreprise prestataire qui peut changer de lieu de travail à tout moment. En bref, ce sont tous des acteurs économiques qui participent aux résultats de leur entreprise, parfois avec difficulté. D'où le titre, "les cuisines du capitalisme", cela démontre que pour construire et sauvegarder le capital, il faut savoir cuisiner pour mieux gérer. Livre à lire pour découvrir le monde du travail que nous ne connaissons pas encore.

5. Léa Reyne 21/11/2017

Dans l'ensemble, ce livre est intéressant toutefois le début est assez complexe et laisse perplexe. Néanmoins si l'on persévère, la lecture devient prenante et captivante. Il décrit le fonctionnement des cantines publique, on se sent vite concerné par le sujet. De plus, les informations sont souvent basées sur la face caché de la restauration; notamment sur le transport des marchandises et le travail fournie. Je vous laisse le découvrir

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×